lundi 1 mai 2017

1er mai - Saint Joseph artisan. Allons à la Messe pour nous-même et y prier pour notre pauvre pays !


Du vénérable abbé Henri Marie Boudon, Lettre 323
Saint Joseph, par Jean-Baptiste Bérangier, XVIIIe s.


Faisant réflexion sur les soins de la divine Providence, ma toujours très bonne et fidèle mère, sur ma misérable personne, j’entre dans des étonnements dont il m’est difficile de revenir et je me suis trouvé pressé aujourd’hui, 19 janvier, d’offrir le très divin sacrifice pour en remercier Dieu tout bon et tout miséricordieux, ne pouvant jamais assez dignement le remercier, et en même temps je me suis trouvé appliqué fortement à sa divine providence sur l’incomparable saint Joseph qu’il a élevé à un honneur capable de donner une sainte envie aux séraphins, l’ayant choisi pour prendre le soin d’un Homme-Dieu qui a bien voulu, par une conduite impénétrable s’y assujettir, et ensuite à sa divine providence sur cet admirable saint, dans la dépendance où il en a été sans réserve, sans raisonner sur ces conduites, dans un abandon merveilleux à tous ses desseins.

Saint Joseph, patron de l'Eglise universelle,
priez pour l'Eglise et la France !
Ensuite, j’ai offert le très divin sacrifice en son honneur, faisant brûler un cierge devant sa sainte image qui est dans la chapelle où je célèbre ordinairement, afin que sous sa protection paternelle, la divine Providence exerce d’une manière particulière et donne les secours aux personnes dont elle se sert à mon égard, les mettant toutes sous ses divins soins.

Ainsi Monsieur, je lui ai offert le très divin sacrifice, pour vous et Mme votre épouse, pour vous mettre sous la protection spéciale de ce grand saint.





Fleurs de Coeurs de Marie.
C'est le mois de Marie, c'est le mois le plus beau.


MESSAGE DE S.M. LE ROI

 à tous ses fidèles sujets 
lui ayant souhaité un heureux anniversaire
Aucun texte alternatif disponible.
Ne pouvant répondre individuellement j’adresse un grand merci à tous ceux qui m'ont fait parvenir un message à l'occasion de mon anniversaire le 25 avril. 
Mais je voudrais, en ces temps troublés, ajouter que je me joins à tous ceux qui pensent à la France et au bien commun ou qui prient pour Elle afin que l’Esprit Saint éclaire les intelligences et les cœurs. 
Sous la protection de Saint Louis, mon saint patron, né lui aussi un 25 avril, que la France retrouve le sens de sa mission.
Louis de Bourbon, duc d'Anjou

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire